Archives du mot-clé Sherlock Holmes

Marguerites

Pushing Daisies
Image via Wikipedia

Ces jours loin de tout PC en état de marche auraient pu être bien plus difficile à vivre qu’ils ne l’ont été. Socialement parlant, j’ai ressenti un manque, c’est sûr. Mais je me suis peu ennuyée, au final.

Alors que j’ai le coffret de la saison 1 depuis facile deux ans, j’ai ENFIN (j’insiste vraiment sur le « ENFIN » parce que je voulais vraiment regarder depuis la diffusion de la saison 1, mais j’oubliais, puis j’en avais pas l’occasion, puis j’en avais pas le temps, avec toutes les autres séries que je suis via les internets), ENFIN commencé Pushing Daisies.
Je voulais résumer en disant que c’était un conte de fées de notre époque, plein de couleurs, et plus tard j’ai vu qu’ils disaient à peu près la même chose sur la boîte des DVDs. Vous me direz, souvent, ce sont des conneries sur les boîtiers de DVDs, donc, la confirmation peut être utile.
Cette série m’a poussé à me poser quelques questions, notamment : « Combien mesure Lee Pace, bordel ? ». J’ai oublié les autres. Lire la suite Marguerites

What Would a Lemur Say ?

Comme vous le savez probablement, CBS a dans ses fourneaux Elementary, un remake moderne de Sherlock Holmes, avec Jonny Lee Miller dans le rôle de Sherlock Holmes.

Oui, ça rappelle quelque chose.

On en parle beaucoup dans ma TL et sur FB, et j’avais envie de m’exprimer plus longuement que dans un tweet. Je dois préciser que je n’ai pas encore lu plus d’une nouvelle et ça fait un moment (#PALproblems).

Quand j’ai appris l’existence du projet d’Elementary, j’ai trouvé ça gonflé de faire ça alors que le remake moderne de la BBC cartonne et se trouve être d’une qualité remarquable. Quand Filipa m’a rappelé que Jonny Lee Miller avait joué au théâtre avec Benedict Cumberbatch, j’ai trouvé ça ironique et encore plus gonflé.
Quand je vois des articles/tweets pour cracher sur le projet et parler de plagiat, là j’ai envie de dire :

Je ne cherche pas spécialement à défendre cette série, mais qu’est-ce que c’est cette vilénie qui se répand ?

Parlez-moi de plagiat, je vous demanderai d’abord WTF ? C’est pas avec ce qu’on a qu’on peut décemment parler de plagiat. Si le concept d’adaptation dans le monde moderne vous suffit pour dire ça, désolée mais réfléchissez-y à deux fois. S’ils payent ce qu’il faut à qui de droit pour adapter du Sherlock Holmes, que demander de plus ? Le concept de modernisation n’appartient pas à Dieu-Moffat, mes chatons.

Je lis aussi que vu le « créateur » de la série, ça n’arrivera pas à la cheville de Sherlock.
Heureusement que les artistes ne se disent pas ça, hein ! Plus de séries avec des vampires parce que ça n’arrivera jamais à la hauteur de Buffy. Plus de séries sur une bande de potes, ça n’arrivera jamais à la hauteur de Friends. Plus de films sur la mafia, ce ne sera jamais aussi bien que Le Parrain. Plus de musique, ce ne sera jamais aussi bien que Prokofiev.
Je m’en tape carrément de si ça peut arriver à la cheville de la version BBC ! Si la série est si mauvaise, elle ne fera pas long feu. Et avec tout ce « buzz », nul doute qu’elle sera guettée, et analysée à la loupe. Je trouve dément d’émettre un jugement aussi subjectif avant même d’avoir la moindre photo ou le moindre bout de script. Se contenter du producteur et de la chaîne de diffusion pour dire d’emblée que ce sera nul, ou sans intérêt, je trouve ça mesquin.

Si vous avez plus d’arguments sur le contenu susceptible d’être copié ou d’être une hérésie sherlockienne, faites m’en part, parce qu’à part le fait que ça se passe à New York, je n’ai pas plus d’infos que ça, c’est-à-dire quasi rien.

Ensuite, l’argument selon lequel Sherlock est anglais, qu’on le laisse aux britanniques, ne le prenez pas mal, mais je trouve ça très con même si je le comprends. Vous savez quoi ? Moi j’aimerais voir une adaptation colombienne de Sherlock Holmes. Evidemment que l’adaptation britannique a plus de chances d’être fidèle à l’esprit british, mais la transposition à New York, dans un environnement a priori étranger à Holmes, dans une culture a priori étrangère à Holmes, ça peut être très intéressant aussi.
Sherlock Holmes est anglais, certes, mais il est devenu un de ses personnages qui s’adaptent à l’infini, dans notre culture. C’est une figure incontournable. Pas besoin d’avoir lu les nouvelles et romans, même pas besoin d’être un féru de lecture pour le connaître.
Dans ces conditions et après les films plutôt réussis (américanisés, d’accord, mais plutôt réussis), ça ne me choque pas du tout qu’ils aient voulu en faire une série.

Parlons du titre, Elementary, qui vient de l’expression « Elementary, my dear Watson », absente des écrits de Sir Arthur Conan Doyle.
De mon point de vue, les américains ont une culture basée sur l’image, plus que sur les lettres. Et c’est fou fou fou, mais cette phrase sort du premier film Sherlock, quand même. Alors est-ce que c’est manquer de culture que d’utiliser ça pour intituler sa série autrement que Sherlock Holmes, Holmes, ou Baker Street (ou encore No shit Sherlock ?, oui je crois que je tiens une idée, là) ? Je ne trouve pas.
Et pour les téléspectateurs, c’est un repère, quoi qu’il en soit, comme un panneau indiquant le chemin vers la série.
De plus, que lis-je sur l’encyclopédie du Kiwi ? Le mot « elementary » est tout de même souvent utilisé par Sherlock pour qualifier ses raisonnements et conclusions. Notons avec emphase que le titre de la série n’utilise pas le reste de la célèbre phrase. Your argument is therefore invalid.

Les remakes américains officiels sont apparemment de qualité variée (mes expériences dans le domaine sont limitées, mais il me semble que Skins et Shameless n’ont rien à voir entre elles de ce côté). Cette série n’est pas un remake officiel, mais le bon côté, c’est qu’ils vont devoir faire très attention à ne pas être trop similaires à la série de la BBC, c’est les pousser soit vers la créativité, soit vers la merde insipide. Comme je le disais, la merde insipide ne fera pas long feu, alors pourquoi crier si fort au scandale quand ceux qui sont concernés ne commentent pas l’affaire jusqu’à présent ? S’il faut sévir, aucun doute qu’ils le feront, mais on n’en est pas là.

Alors voilà, oui je suis sceptique à propos de cette série à venir, oui je vais guetter les moindres ressemblances, mais je suis très curieuse de voir ce que ça va donner, parce que tout Sherlock est bon à tester, voire à prendre.