Archives du mot-clé John Simm

Séries: Day 8, A show everyone should watch (La série que tout le monde devrait voir)

11 bonnes raisons de regarder Doctor Who
(j’en aurais bien mis 42 mais j’ai pas trop le temps)

  1. Le TARDIS voyage dans l’espace. Ce qui veut dire que l’on visite des planètes diverses et variées, comme une planète entièrement recouverte de ce qui semble être du sable, ou des lieux encore plus insolites comme
  2. Le TARDIS voyage dans le temps. Ce qui nous amène dans le passé (pendant la deuxième guerre mondiale, l’antiquité romaine) ou dans le futur (fin du monde, Nouvelle Terre).
  3. Le Doctor aime l’art terrien. Ce qui rend possible les apparitions de Shakespeare, Charles Dickens, Van Gogh, Agatha Christie… C’est donc une série qui sert aussi à se cultiver, mais sans nous obliger à le faire pour comprendre l’épisode. C’est d’ailleurs aussi valable pour les épisodes se déroulant dans le passé.
  4. Il y a de l’humour 🙂 (anglais évidemment, mais aussi de l’humour tout court).
  5. 3 saisons plus « specials » de sexiness David Tennant, ça ne refuse pas.
  6. Bananas are good.
  7. On voit John Barrowman (connu chez certaines sous le titre de « Dieu ») nu dans au moins un des épisodes.
  8. Doctor Who est bien plus qu’une série de sci-fi anglaise, elle fait partie de la culture britannique.
  9. Il y a de l’émotion. Beaucoup, mais pas écœurante. Distillée, voire finement distillée suivant l’auteur de l’épisode. C’est quand même la seule série (cela dit je suis sûre que dans Buffy ils auraient pu le faire aussi) où on peut voir un homme à face de cochon sans avoir envie de rire tout de suite.
  10. Les ennemis du Doctor sont cool, mais pas au sens « gentil ». Les Daleks (le truc inexplicable sans photo aux non-initiés)(un coucou à Bob puisque j’en ai l’occasion xD), des hommes transformés en machines, les Cybermen ; le Master (interprété par John Simm, le méchant qui danse et qu’on kiffe, favourite villain ever pour ma part, le Joker compris (je sais pas si vous voyez un peu le niveau ;o), les Weeping Angels (parfaits pour vous flanquer une phobie des statues) etc.
  11. Nouveau Doctor, nouvelle vie, Doctor Who est une série qui ne se repose pas sur  ses lauriers et continue d’évoluer tout en restant fidèle à elle-même, et cela même quand tout-va-très-bien-merci-on-commence-même-à-cartonner-outre-Atlantique. Matt Smith a été craint, attendu, puis adoré (pas par tout le monde, évidemment), je ne le trouve pas décevant du tout et complètement à la hauteur avec son propre Doctor néanmoins conforme aux autres. Sans compter l’alchimie entre lui et Karen Gillan, quand la sauce prend d’un côté de l’écran, ça se sent de l’autre.

Je pourrais continuer, mais je voulais que le nombre ait un sens et j’ai pas eu d’idées de nombre entre 11 et 42. Ah si, il y avait 26, soit le nombre d’années depuis lequel Doctor Who est diffusé sans interruption à la télévision britannique. Mais c’est l’heure du goûter et j’ai faim.

It’s real, it’s reaaaaal, HAHAHAHA !

Je me demandais bêtement quel sujet choisir pour faire un vrai article. Mais suis-je nouillasse ! J’ai vu le dernier épisode de Doctor Who cette nuit ! The End of Time, part one !

Avant de le regarder, j’étais un peu comme ça : ou plutôt, je faisais tout mon possible, mais je n’y arrivais pas trop ;o.

Et là que vous dire… hiiiiiiiiiiiii, aaaaaaaaaaaaaah ooooooooooooooooooooooooooooh, re-hiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Je n’avais pas tellement réfléchi à ce qui pouvait se passer, mais je m’attendais (simplement) à un combat au sommet entre nos deux Time Lords préférés. J’avais pourtant que lu que Timothy Dalton était au casting et je savais en gros quel rôle il avait, mais bref. Globalement, je ne m’attendais pas du tout à ça.

Non mais quand même, c’est énorme ;o. Je suis sur les fesses un peu de ce qu’a fait The Master.

Bref, je l’ai adoré, j’ai failli pleurer, mais les moments drôles sont très bien placés et empêchent les grandes eaux ><. Comme tout premier morceau de double épisode, c’est surtout de la mise en place, même s’il se passe des trucs importants. David est époustouflant et je pèse mes mots, même si sur le coup on ne se dit pas « il est époustouflant » (sinon ce serait faux ;o). Wilfred-dont-je-ne-connais-pas-l’acteur est super, John Simm, si je continue à le voir, il va rentrer dans la team Selena (comprenez par là, encore un épisode de DW et un de Life on Mars et vous le verrez dans la page en question ><). The Master est très différent de ce qu’on a vu auparavant, pourtant, c’est bien lui, pas de doute. Je sais pas si je me fais bien comprendre là-dessus xD. Bon je pense que si je suis au courant que Donna revient, tout le monde l’est, mais elle n’est pas très présente pour le moment, bien qu’indispensable. Et puis il y a de nouveaux personnages, le millionnaire et sa fille. Je vous cache pas que je ne saurais pas trop quoi dire à leur sujet, ils sont assez basiques dans leur catégorie de gens cinglés et puis bon… les choses font qu’on ne les connaît pas trop en fait. Et là vous croyez que je vous ai spoilé, mais en fait non. LE truc qu’il se passe, LE truc que fait The Master, c’est encore plus diabolique que la Spontex, un truc à vous rendre dingue. j’ai regardé l’écran avec des yeux ronds pendant quelques secondes ><.

Bon je vais essayer de faire une review un peu plus détaillée (enfin des anecdotes quoi :D), donc si vous ne l’avez pas vu, arrêtez-vous là je vous en CONJURE ! Vous reviendrez commenter si vous voulez une fois que vous l’aurez vu.

Lire la suite It’s real, it’s reaaaaal, HAHAHAHA !