Archives du mot-clé CW

Arrow – Spoiler alert

Il y a un peu plus d’un an, j’ai écrit cet article sur Arrow. La série venait à peine de commencer, j’étais plutôt enthousiaste.
En ce 29 octobre 2013, on peut décemment dire que je me suis véritablement attachée à la série, et j’attends avec impatience le prochain épisode.
Certains questions que j’avais ont eu des réponses, d’autres pas encore complètement (je pense surtout à cette affaire de Thea/Speedy/Roy, mais aussi à Black Canary). Sur ce point, j’ai trouvé la saison 1 réussie.
Si certains parmi vous aiment les séries d’actions et hésitent encore, lancez-vous, Arrow vaut le coup d’être testée.
ATTENTION – SAISON 2 – RISQUE DE SPOILERS
Le début de cette saison 2 me semble intéressant. Oliver a changé sa priorité, sa façon de faire, et il a l’air d’avoir intégré les avantages du travail en équipe. Laurel a changé de point de vue aussi, mais que va-t-il se passer maintenant qu’elle a réalisé son erreur ? J’ai d’ailleurs apprécié que son père lui ouvre les yeux, lui qui était si sceptique (alerte euphémisme).
J’attends avec enthousiasme de savoir comment Roy va évoluer, j’aime beaucoup le personnage jusqu’à présent, j’avais peur d’être déçue, mais finalement non.
En parlant de déception, j’ai cru voir que beaucoup n’aimaient pas trop cette Black Canary. Personnellement, à part sa bouche étrange, je ne vois pas ce qu’on peut déjà reprocher au personnage, jusqu’ici je n’ai pas vu de grosses dérogations par rapport à la Black Canary de base. Alors, certes, le fait qu’elle ne soit pas Laurel peut poser problème (c’est sûr que je préfèrerais voir une Laurel plus fidèle à celle des comics, pour le coup, celle de la série me fait penser à une version light de Lois Lane, ce qui est beaucoup moins intéressant). Je vois plutôt ça comme une occasion d’avoir un nouveau personnage, et comme tous les personnages adaptés des comics, j’attends de voir ce qu’ils vont en faire. Le dernier épisode laisse penser qu’elle a fait partie de la Ligue des Assassins, pourquoi pas. J’espère juste qu’ils ne vont pas mélanger Katana et Black Canary parce que les deux ont largement de quoi construire des personnages intéressants dans l’univers de la série.
Restent tous ces flashbacks sur l’île. Même si je les trouve plus intéressants qu’au départ (pas spécialement cette saison, remarquez), j’aimerais quand même bien que ça cesse au bout d’un moment. A partir du moment où Oliver ne vit plus comme s’il était sur l’île, seul et entouré de menaces et de gens à qui il ne faut pas faire confiance, pour moi le principe de flashback n’a plus lieu d’être. Les parallèles sont parfois intéressants à faire, mais je sais pas, j’accroche beaucoup moins à ces passages, la plupart du temps. J’attends vraiment de voir ce qu’ils vont faire du personnage de Shado, aussi…
Et vous, quelles sont vos impressions sur la globalité de la saison 1 et sur le début de la saison 2 ?

The Tomorrow People – 1×01-03

Pilot – réalisé par Danny Cannon, téléplay écrit par Phil Kemmel (9 oct 2013)
In Too Deep – réalisé par Danny Cannon, écrit par Greg Berlanti & Phil Kemmel, téléplay écrit par Phil Kemmel & Jeff Rake (16 oct 2013)
Girl, Interrupted – réalisé par Danny Cannon, écrit par Micah Schraft & Pam Veasey (23 oct 2013)

Parmi les nouvelles séries de la rentrée figure The Tomorrow People, et elle faisait partie des séries que j’attendais. Pas tout à fait avec impatience, mais je l’attendais quand même. Comme à mon habitude, je ne m’étais pas énormément renseignée sur l’histoire, et les arguments étaient les suivants : Mark Pellegrino, Robbie « le cousin de Stephen » Amell, Mark Pellegrino, de la sci-fi made in CW qui attire ma curiosité, et Mark Pellegrino. Lire la suite The Tomorrow People – 1×01-03

Ringer, la fausse joie après la fausse déception

En janvier, j’ai commencé un article sur Ringer. En le voyant traîner dans les brouillons, avec sa petite liste de quatre épisodes vus, j’ai eu un pincement au coeur. Du coup je l’ai ressorti des oubliettes et j’ai ajouté un morceau.

Pilot – s01e01 (septembre 2011)
She’s Ruining Everything – s01e02
If You Ever Want a French Lesson – s01e03
It’s Gonna Kill Me But I’ll Do It – s01e04

Le pitch:
Bridget doit témoigner pour une affaire de meurtre et est sous protection avant le procès. Cependant, elle s’enfuit retrouver sa soeur jumelle Siobhán, qui n’a jamais parlé de Bridget à son mari. Siobhán semble avoir une vie de rêve, mais ce n’est pas le cas et Bridget va vite s’en rendre compte après une virée en bateau entre soeurs qui termine mal.

Mon avis:
Première chose qui saute aux yeux assez rapidement dans le pilote : les effets spéciaux sont relativement merdiques.
Plus globalement, je ne me suis pas à proprement parler ennuyée, mais le pilote ne m’a pas accrochée plus que ça. Pourtant, les dernières secondes m’ont intriguée et m’ont donné envie de voir la suite (ce que j’aurais fait de toute façon, c’est SMG quand même)(et Ioan Gruffudd)(aka raison n°2 de ne pas regretter d’avoir vu Le Roi Arthur).
Le deuxième est une autre paire de manches. Presque une bonne surprise, mais comme Vivi m’avait dit qu’elle l’avait trouvé mieux, l’effet de surprise était un peu tombé à l’eau. La réalisation est mieux, à certains moments, la façon de filmer prend un sens pour nous dire que Bridget panique. Les effets spéciaux sont bien moins présents, et en plus, ils semblent aussi moins nases (mais c’est probablement dû à la différence d’éclairage). Le jeu des acteurs est plus convaincant.
Reste que l’opposition entre l’ex-alcoolique qui découvre la vie de femme riche de l’Upper East Side est assez clichée, y compris ce que Bridget a pour l’instant découvert de la vie cachée de Siobhan. Il faut dire qu’il y a tout un pan de la série qu’on voit venir gros comme une maison, Bridget fait une « meilleure » Siobhan que Siobhan elle-même. Pour l’autre morceau, je demande encore à voir. Il y a du potentiel, mais pour l’instant ça manque de mystère, dans le sens où certes, on ignore des choses, mais on n’est pas certains qu’il y ait beaucoup à ignorer et on a l’impression de savoir pourquoi se passe ce qui se passe. La question est : sont-ils allés vers la simplicité ou ont-ils eu de l’ambition ?

Après le quatrième épisode, je ne saurais pas répondre à la question, mais je n’ai pas prévu d’abandonner, même si je suis un peu à la bourre.
Reste que pendant l’épisode, je suis intéressée, mais je n’y pense pas après. Le point de non-retour n’est pas encore passé pour moi.

10 mois plus tard: Ringer a été annulé, probablement à cause de défauts dont j’ai parlé ici, et surtout malgré la progression énorme. Ringer était une série qui se démarquait par rapport à ses consoeurs remplies de personnages riches, même si Revenge était aussi sur le créneau et a peut-être su plonger plus rapidement dans le vif du sujet.
Cette annulation m’a laissé un goût amer, ce n’était pas arrivé depuis un moment. Je suis très frustrée du fait que la saison n’ait même pas pu se terminer décemment, on se retrouve avec une fin qui n’en est pas une, pour une série à suspense.
A mon humble avis, le concept de Ringer prêtait de toute façon à une série plutôt courte, deux, ou trois saisons maximum. Seulement comme je le disais, on se retrouve avec une fin de saison typique, dans le sens où elle répond à des questions « urgentes », mais en laisse et en pose d’autres pour la saison suivante. Des questions intéressantes, contrairement à d’autres fins de saison de l’été 2012.
La série était devenue intéressante parce qu’elle nous laissait penser qu’on devinait ce qui se passait réellement, parfois même nous donnait « raison », pour ensuite nous montrer qu’on avait tort. Ceux qui avaient le contrôle, l’ont perdu, ce dont nous étions sûrs ou ce sur quoi on ne se posait pas de questions s’est un peu dérobé sous nos pieds, et tout ça, ce sont des qualités qui ne sont pas si fréquentes dans les séries de maintenant. C’est UNE qualité, d’ailleurs. La surprise. Réagir avec un « WAIT, WHAT?! » ou même un simple « Nannnnnn », c’est tellement agréable.

Alors, voilà. Encore une série à laquelle on n’aura pas laissé le temps de s’installer et de trouver son public. La série était plus complexe que ce dont elle avait l’air, c’était son avantage, et ça voulait forcément dire que ça se sentirait au niveau des audiences. Les déçus partent, le bouche à oreilles en fait arriver d’autres, mais plus lentement, trop lentement à leur goût.

Welcome in Hell House!!

Supernatural-La maison de l’Enfer (Hell House) s01e17 (première diffusion USA mars 2006)

Supernatural (2005-?) Crée par McG, Eric Kripke

 

Pour mon premier article, je vais vous parler d’une de mes séries préférés Supernatural et en particulier l’épisode 17 de la saison 1: La maison de l’enfer.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la série voici la synopsie de la série:

Sam et Dean sillonnent les États-Unis à bord d’une Chevrolet Impala noire de 1967 et enquêtent sur des phénomènes paranormaux (souvent issus du folklore, des superstitions, mythes et légendes urbaines américaines mais aussi des monstres surnaturels tels que les fantômes, loup garous, démons, vampires…).

 

La série est portée par 2 excellents acteurs: Jensen Ackles (que vous avez pu voir dans plusieurs séries comme Dark Angel, Dawson, …) et Jared Padalecki (Gilmore Girl) ainsi que par des scénarios très bien écrit alternant entre film d’horreur et sketch entre les deux frères. L’épisode 17 de la saison 1 en est le parfait exemple:

Un groupe de jeunes pénètrent dans une maison hantée, et ils découvrent le corps d’une femme, pendue. Sam trouve un site internet rela

tant l’histoire de cette maison, et ils partent l’explorer. Mais ils sont attaqués par l’esprit du fermier qui hante les lieux, et Sam comprend alors un étrange phénomène: l’esprit peut posséder la maison parce que des personnes croient à cette histoire via le site internet. Les Winchester n’ont alors qu’une solution: convaincre les auteurs du site de le fermer.

Mon avis sur cet épisode: un des épisodes les plus drôles de la série mais qui ne néglige le côté effrayant avec le « démon » que les frères Winchester doivent affronter. La relation des deux frères est mis en avant par leurs farces réciproques. L’épilogue de l’épisode nous

interroge sur nos propres frayeurs (un peu philosophique je sais… ^^). D’ailleurs, on a tous un frère ou une sœur à qui on a fait (ou au moins tenté) des blagues, un peu foireuse. J’avoue que la scène où Dean met du poil à gratté dans le caleçon de Sam et assez drôle (ce n’est pas du tout parce qu’on peut voir Jared Padalecki torse nu. Non! Non!…).

Pour ma part, je trouve que ce genre d’épisode manque dans les saisons suivantes de la série même si de nombreux épisodes sont très drôles mais moins centré sur la relation des deux frères.