Archives du mot-clé Batverse

Batman, the Animated Series (volume 1)

La première chose que j’ai envie de dire, c’est que décidément, Batman c’est pas forcément pour les enfants. Même si je suis pas spécialement mature, je le suis plus que quand j’avais 5-6 ans et que je regardais Batman tous les dimanche matin juste avant C’est Pas Sorcier. Pourtant je me suis pas ennuyée en regardant tous ces épisodes (bon certains sont pas terribles, mais sur 28, c’est normal).

Mais sans déc’, y’a tous les ingrédients qui rendent une série mythique. Par exemple un épisode où le héros n’est pas le héros, ben y’en a un (I’ve got Batman in my basement, ep. 13) ! Un épisode où le héros, plutôt solitaire, craque (et même qu’il rougit ! Incroyable ;o), y’en a un aussi (The Cat and the Claw, ep. 15 & 16) ! C’est le double épisode avec Catwoman, ajouterai-je, et je l’avais déjà vu deux fois avant de terminer la saison, mais que voulez-vous, on se refait pas. Après tout, le pseudo Selena n’est pas sans rapport avec le nom de Selina Kyle.

Catwoman et Isis

J’ai redécouvert beaucoup de méchants, certains complètement oubliés (The Clock King, Red Claw), d’autres pas tout à fait (Clayface, Scarecrow). J’ai bien aimé le double épisode sur Two-Face ! J’avoue que je ne sais pas comment ça se passe dans les comics, mais j’aime bien cette idée que Bruce et lui aient été (ou soient…) amis. Je trouve ça plus intéressant encore que leur histoire dans le film The Dark Knight.


Clayface aussi est assez intéressant finalement. Pourtant c’est loin d’être un de ceux qui m’intéressait le plus (la preuve je l’avais à moitié oublié), mais finalement je le trouve pas mal. Et pour les enfants c’est pas, ça pose le problème de ce que certains peuvent faire pour avoir une apparence différente mais aussi de pourquoi il veulent changer de visage.

On arrive en fait à ce que j’aime chez Batman, à savoir que les méchants ne sont pas juste des ennemis, ils poussent à la réflexion. A nous de voir jusqu’à quel point. Scarecrow est un bon exemple aussi, il met les gens face à leurs peurs les plus terribles après avoir laissés des messages du style « Il n’y a que les perdants qui n’ont peur de rien ». Je trouve ça intéressant de faire passer aux enfants un message qui leur apprend qu’avoir peur c’est pas être une mauviette, et qu’il faut apprendre à surmonter ses peurs, comme Robin le fait (le pauvre a le vertige pendant que lui et Batman chassent des cambrioleurs sur un immeuble, je vous raconte pas le bordel).

Il y a une chose qui m’interpelle par contre. Robin. Bon, il apparaît dans le deuxième épisode, on sait ni pourquoi ni comment, mais en plus après il disparaît et on le revoit pas avant l’épisode 24, ce qui me laisse perplexe. Ensuite on le revoit sous forme d’hallucination dans l’épisode 28. Weird. Alors bon, est-ce que Batman n’a la garde de Robin que le week-end ? Est-ce que Robin sèche ? Je ne sais pas. Mais c’est curieux.

En parlant de l’épisode 28, que j’ai regardé ce matin, je le trouve très bien. Pas parfait, mais très bien. Déjà, ça commence avec Batman enfermé à Arkham. Très ironique. Quand ma soeur est arrivée et que pour résumer rapidement les quelques minutes qu’elle avait raté, je lui ai dit très simplement « Batman est à l’asile. », elle a répondu « Tu m’étonnes. ». Bah tu m’étonnes. Avec de tels troubles de la personnalité, c’était juste une question de temps ;o. Bref, ensuite il nous dit comment il est arrivé là. Inutile de vous le cacher, c’est encore Scarecrow qui est derrière tout ça.

Pour clore en beauté, voici Selina la bombasse, car non, contrairement à ce qu’on a vu dans les films, Selina n’est pas une fausse moche soumise à sa patronne/son patron, c’est une femme glamour et au caractère bien trempé.