Archives pour la catégorie Séries US

[Bande-Annonce] From Dusk Till Dawn

Je sais pas vous, mais j’ai Vraiment Hâte de voir ça.

Publicités

Arrow – Spoiler alert

Il y a un peu plus d’un an, j’ai écrit cet article sur Arrow. La série venait à peine de commencer, j’étais plutôt enthousiaste.
En ce 29 octobre 2013, on peut décemment dire que je me suis véritablement attachée à la série, et j’attends avec impatience le prochain épisode.
Certains questions que j’avais ont eu des réponses, d’autres pas encore complètement (je pense surtout à cette affaire de Thea/Speedy/Roy, mais aussi à Black Canary). Sur ce point, j’ai trouvé la saison 1 réussie.
Si certains parmi vous aiment les séries d’actions et hésitent encore, lancez-vous, Arrow vaut le coup d’être testée.
ATTENTION – SAISON 2 – RISQUE DE SPOILERS
Le début de cette saison 2 me semble intéressant. Oliver a changé sa priorité, sa façon de faire, et il a l’air d’avoir intégré les avantages du travail en équipe. Laurel a changé de point de vue aussi, mais que va-t-il se passer maintenant qu’elle a réalisé son erreur ? J’ai d’ailleurs apprécié que son père lui ouvre les yeux, lui qui était si sceptique (alerte euphémisme).
J’attends avec enthousiasme de savoir comment Roy va évoluer, j’aime beaucoup le personnage jusqu’à présent, j’avais peur d’être déçue, mais finalement non.
En parlant de déception, j’ai cru voir que beaucoup n’aimaient pas trop cette Black Canary. Personnellement, à part sa bouche étrange, je ne vois pas ce qu’on peut déjà reprocher au personnage, jusqu’ici je n’ai pas vu de grosses dérogations par rapport à la Black Canary de base. Alors, certes, le fait qu’elle ne soit pas Laurel peut poser problème (c’est sûr que je préfèrerais voir une Laurel plus fidèle à celle des comics, pour le coup, celle de la série me fait penser à une version light de Lois Lane, ce qui est beaucoup moins intéressant). Je vois plutôt ça comme une occasion d’avoir un nouveau personnage, et comme tous les personnages adaptés des comics, j’attends de voir ce qu’ils vont en faire. Le dernier épisode laisse penser qu’elle a fait partie de la Ligue des Assassins, pourquoi pas. J’espère juste qu’ils ne vont pas mélanger Katana et Black Canary parce que les deux ont largement de quoi construire des personnages intéressants dans l’univers de la série.
Restent tous ces flashbacks sur l’île. Même si je les trouve plus intéressants qu’au départ (pas spécialement cette saison, remarquez), j’aimerais quand même bien que ça cesse au bout d’un moment. A partir du moment où Oliver ne vit plus comme s’il était sur l’île, seul et entouré de menaces et de gens à qui il ne faut pas faire confiance, pour moi le principe de flashback n’a plus lieu d’être. Les parallèles sont parfois intéressants à faire, mais je sais pas, j’accroche beaucoup moins à ces passages, la plupart du temps. J’attends vraiment de voir ce qu’ils vont faire du personnage de Shado, aussi…
Et vous, quelles sont vos impressions sur la globalité de la saison 1 et sur le début de la saison 2 ?

Sean Saves The World – 01×01

[Pilote], écrit par Victor Fresco, réalisé par James Burrows

J’attendais avec impatience de pouvoir regarder cette sitcom, tout spécialement alors que je suis en train de revoir Will & Grace, et c’est chose faite.

Synopsis: Sean doit s’occuper d’Ellie, sa fille de 14 ans qui vient d’emménager chez lui après que sa mère ait déménagé pour des raisons professionnelles, mais il lui faut aussi faire face à son nouveau patron autoritaire et aux « conseils » de sa propre mère sur l’éducation de sa fille. Lire la suite Sean Saves The World – 01×01

Beware The Batman – 01×01

Beware The Batman – Hunted – s01e01 (juillet 2012)

Pour ce retour en animation du Chevalier Noir, je suis plutôt satisfaite. (La review est sans spoilers, les noms de personnages susceptibles d’être des spoilers sont à la toute fin de l’article.)

Le début de l’épisode m’a fait penser au générique de Batman, The Animated Series, ce qui donne un peu le ton. Je ne sais pas ce que donnera la suite, mais j’ai trouvé ça plus dans l’esprit de BTAS que ce que j’avais pu voir précédemment (hors Batman Beyond, puisque c’est autour d’un personnage et d’un univers différents). Lire la suite Beware The Batman – 01×01

Ringer, la fausse joie après la fausse déception

En janvier, j’ai commencé un article sur Ringer. En le voyant traîner dans les brouillons, avec sa petite liste de quatre épisodes vus, j’ai eu un pincement au coeur. Du coup je l’ai ressorti des oubliettes et j’ai ajouté un morceau.

Pilot – s01e01 (septembre 2011)
She’s Ruining Everything – s01e02
If You Ever Want a French Lesson – s01e03
It’s Gonna Kill Me But I’ll Do It – s01e04

Le pitch:
Bridget doit témoigner pour une affaire de meurtre et est sous protection avant le procès. Cependant, elle s’enfuit retrouver sa soeur jumelle Siobhán, qui n’a jamais parlé de Bridget à son mari. Siobhán semble avoir une vie de rêve, mais ce n’est pas le cas et Bridget va vite s’en rendre compte après une virée en bateau entre soeurs qui termine mal.

Mon avis:
Première chose qui saute aux yeux assez rapidement dans le pilote : les effets spéciaux sont relativement merdiques.
Plus globalement, je ne me suis pas à proprement parler ennuyée, mais le pilote ne m’a pas accrochée plus que ça. Pourtant, les dernières secondes m’ont intriguée et m’ont donné envie de voir la suite (ce que j’aurais fait de toute façon, c’est SMG quand même)(et Ioan Gruffudd)(aka raison n°2 de ne pas regretter d’avoir vu Le Roi Arthur).
Le deuxième est une autre paire de manches. Presque une bonne surprise, mais comme Vivi m’avait dit qu’elle l’avait trouvé mieux, l’effet de surprise était un peu tombé à l’eau. La réalisation est mieux, à certains moments, la façon de filmer prend un sens pour nous dire que Bridget panique. Les effets spéciaux sont bien moins présents, et en plus, ils semblent aussi moins nases (mais c’est probablement dû à la différence d’éclairage). Le jeu des acteurs est plus convaincant.
Reste que l’opposition entre l’ex-alcoolique qui découvre la vie de femme riche de l’Upper East Side est assez clichée, y compris ce que Bridget a pour l’instant découvert de la vie cachée de Siobhan. Il faut dire qu’il y a tout un pan de la série qu’on voit venir gros comme une maison, Bridget fait une « meilleure » Siobhan que Siobhan elle-même. Pour l’autre morceau, je demande encore à voir. Il y a du potentiel, mais pour l’instant ça manque de mystère, dans le sens où certes, on ignore des choses, mais on n’est pas certains qu’il y ait beaucoup à ignorer et on a l’impression de savoir pourquoi se passe ce qui se passe. La question est : sont-ils allés vers la simplicité ou ont-ils eu de l’ambition ?

Après le quatrième épisode, je ne saurais pas répondre à la question, mais je n’ai pas prévu d’abandonner, même si je suis un peu à la bourre.
Reste que pendant l’épisode, je suis intéressée, mais je n’y pense pas après. Le point de non-retour n’est pas encore passé pour moi.

10 mois plus tard: Ringer a été annulé, probablement à cause de défauts dont j’ai parlé ici, et surtout malgré la progression énorme. Ringer était une série qui se démarquait par rapport à ses consoeurs remplies de personnages riches, même si Revenge était aussi sur le créneau et a peut-être su plonger plus rapidement dans le vif du sujet.
Cette annulation m’a laissé un goût amer, ce n’était pas arrivé depuis un moment. Je suis très frustrée du fait que la saison n’ait même pas pu se terminer décemment, on se retrouve avec une fin qui n’en est pas une, pour une série à suspense.
A mon humble avis, le concept de Ringer prêtait de toute façon à une série plutôt courte, deux, ou trois saisons maximum. Seulement comme je le disais, on se retrouve avec une fin de saison typique, dans le sens où elle répond à des questions « urgentes », mais en laisse et en pose d’autres pour la saison suivante. Des questions intéressantes, contrairement à d’autres fins de saison de l’été 2012.
La série était devenue intéressante parce qu’elle nous laissait penser qu’on devinait ce qui se passait réellement, parfois même nous donnait « raison », pour ensuite nous montrer qu’on avait tort. Ceux qui avaient le contrôle, l’ont perdu, ce dont nous étions sûrs ou ce sur quoi on ne se posait pas de questions s’est un peu dérobé sous nos pieds, et tout ça, ce sont des qualités qui ne sont pas si fréquentes dans les séries de maintenant. C’est UNE qualité, d’ailleurs. La surprise. Réagir avec un « WAIT, WHAT?! » ou même un simple « Nannnnnn », c’est tellement agréable.

Alors, voilà. Encore une série à laquelle on n’aura pas laissé le temps de s’installer et de trouver son public. La série était plus complexe que ce dont elle avait l’air, c’était son avantage, et ça voulait forcément dire que ça se sentirait au niveau des audiences. Les déçus partent, le bouche à oreilles en fait arriver d’autres, mais plus lentement, trop lentement à leur goût.

Panel Teen Wolf à la New York Comic Con 2012

Cet article contient des spoilers sur la saison 2, et plus ou moins sur la saison 3 à venir.

Jeff Davis et Tyler Posey ont participé cette après-midi au panel Teen Wolf à la NYCC et on vous a concocté un petit bilan un peu en vrac.

Avant toute chose, vous êtes peut-être passés à côté de l’information capitale de la semaine concernant la série. Colton Haynes, qui interprétait Jackson Whittemore, a quitté la série. Les véritables raisons ne sont pas encore connues, US Weekly a parlé d’un problème de présence à l’écran trop peu importante (il devait ne participer qu’à 12 épisodes sur les 24 prévus) qui l’empêcherait de travailler ailleurs. Cela étant dit, US Weekly n’a jamais été une source sûre. Le fait est qu’il n’a apparemment pas prévenu tout le monde avant de l’annoncer de façon cryptique sur Twitter…

Jeff Davis a donc informé les fans qu’il allait écrire quelque chose pour retirer le personnage de Jackson de la série sans défigurer le scénario et laisser la porte ouverte à Colton au cas où il change d’avis.
Toujours à propos de Jackson, l’explication sur les yeux bleus n’est pas génétique et sera donnée dans un flashback.

Cet épisode flashback nous montrera aussi aussi un jeune Derek Hale.

Une bromance va se former entre Scott, Stiles et Isaac.

Tyler Posey soutient les shippers Scott/Isaac ^^.

Stiles va développer un peu son côté « détective », notamment dans les épisodes 2 et 3. Il enquêtera sur Erica et Boyd.

La saison 3 se déroule 4 mois après la fin de la saison 2.

Scott va commencer à utiliser ses pouvoirs pour faire le bien autour de lui et devenir un leader. Isaac a apparemment son rôle à jouer sur le sujet. Tandis que Derek est né Alpha et que Peter a volé son statut, Scott est destiné à le devenir.

La première moitié de la saison verra Derek et Scott travailler ensemble, donnant suite à la phrase à la fin de la saison 2 « We’re brothers now » (Nous sommes frères, maintenant.).

Il y aura bien une Alpha. Elle s’appelle Kali, et elle aime être pieds nus et se bat avec des griffes aux pieds.
Le pack sera composé de cinq personnes, dont des jumeaux, qui sont castés en ce moment. Le reste des castings commence la semaine prochaine. On en saura plus sur le pack d’Alphas dès le premier épisode de la saison, notamment sur l' »Alpha Alpha », car il y a effectivement une sorte de leader.

Le personnage d’Allison aura une histoire complètement renversée par rapport à ce qui a précédé, ce sera donc à propos de rédemption.
Elle et son père ont raccroché les flingues et ne sont autorisés à revenir à Beacon Hills que s’ils ne chassent pas.
Ils estiment que leur famille leur a raconté des mensonges et veulent vivre une vie normale.

Il y aura un nouveau personnage gay ou bisexuel, et la question de la bisexualité de Stiles se trouve être potentiellement du SPOILER. (Cool. Cool cool cool.)

On en apprendra plus sur les capacités de Lydia, notamment la raison pour laquelle elle se retrouve attirée par le surnaturel, et de façon générale, les femmes vont prendre possession de leur pouvoir. Lydia fera partie de la meute de Scott et sa relation avec Stiles sera moins « romantique ».

Il n’y aura a priori pas d’histoire bizarre de « compagnon » ou d’empreinte, ils ne veulent pas s’aventurer en terrain Twilight-ien. (Bon choix, je suis personnellement ravie de cette information.) Par contre, Jeff Davis fait des recherches sur la hiérarchie des meutes. Les Alphas mènent leur meute avec l’amour, ce que Derek pourrait avoir besoin d’apprendre par quelqu’un (Jeff ajoute: n’allez pas sur twitter m’accuser de « queer-baiting ».)

On va encore voir pas mal le shériff Stilinski (\o/) et un conflit va se présenter à propos du secret de Stiles et les autres. La question se posera sur sa sécurité, est-il plus prudent de lui dire ou de ne pas lui dire.

Scott aura des scènes avec Morell. On en saura plus sur Morell et Deaton et ce sera développé lentement pendant la saison. (des théories circulent au sein de l’équipe de The Screen…)

Il y aura plus de Danny dans la saison 3, même s’il ne fait pas partie des 6 du Noyau (the Core Six).

Tyler Posey n’est pas gêné par les longues séances de maquillage, mais les scènes torse nu le mettent un peu mal à l’aise.

[à propos du changement de lieu de tournage, de l’Ohio à Los Angeles] Les scènes sont beaucoup tournées sur fond vert, donc le lieu n’a pas vraiment d’impact sur ce qui se passe à l’écran. Jeff Davis, en tant que « showrunner », aime être présent sur le plateau. Tourner à LA va donc l’aider sur ce point.
Tyler est content, son chiot est trop petit pour voyager en avion (et sa mère l’a appellée Roxy)(la chienne, pas Tyler, puisqu’il s’appelle Tyler).

Posey a été le premier à rendre Scott sympathique lors des auditions.

Tyler a des petits yeux et s’en sert beaucoup pour jouer, la règle est donc de faire des gros plans sur lui, alors que des plans moyens sont faits sur Stiles.

Ils volent tout, dixit Jeff Davis. Dylan O’Brien (Stiles) et Colton ont gardé beaucoup de vêtements du tournage. Tyler a pris l’empreinte en plâtre de son visage.

La scène préférée de Tyler est celle où il est dans le congélateur, où il a pu tabasser le dis congélo. Moins fun, la scène où il s’est pris un coup de genou dans les noix.

Je n’ai pas TOUT traduit, il manque 2-3 anecdotes sur les acteurs, si vous voulez en savoir plus, suivez les sources ;).

Sources: @sonic43 (screencaps ci-dessous) et tumblr

Séries télé : quand les personnages s’ancrent dans la réalité

Depuis quelques années, les séries aiment jouer avec la barrière entre réalité et fiction, passer les frontières de la télé pour nous atteindre grâce à d’autres médias par l’intermédiaire de leurs personnages : comptes Twitter officiels, sites, blogs, livres,… Les personnages, qui n’existent pourtant d’ordinaire que dans leurs fictions, sortent de l’écran et s’amusent sur le net. Certaines séries ne sont plus seulement des séries télévisées mais deviennent dans une certaine mesure des « séries multimédias » en allant plus loin que les produits dérivés habituels. Et ça m’éclate !

Avec l’avènement des réseaux sociaux, et notamment de Twitter qui augmente le nombre de ses utilisateurs de jour en jour et atteint maintenant des chiffres impressionnants, tous les membres d’une équipe de tournage – des techniciens aux acteurs en passant par les scénaristes – peuvent partager leur travail et leur passion comme monsieur et madame tout le monde. Mais leur travail à eux se trouve, dans le cas qui nous intéresse, dans l’envers du décor d’une série. Ils partagent souvent des photos des sets, des anecdotes de tournage,… Désormais, tout le monde peut voir et savoir comment une série est faite, et peut le savoir immédiatement et d’un point de vue interne. Là où il y avait un monde un peu fermé autour de la réalisation et de la production d’une série quand seuls les professionnels (et les journalistes dans une moindre mesure) y avaient accès, il y a maintenant des moyens, à travers les réseaux sociaux, de savoir comment ça se passe.

Pourquoi ne pas alors en profiter et faire de ces réseaux sociaux un moyen pour les personnages de communiquer « directement » avec les spectateurs et d’être en contact quasi permanent avec eux. Les exemples qui me sont venus à l’esprit et que je vais citer ci-dessous sont des séries qui inscrivent ce phénomène dans une logique et qui maîtrisent leurs personnages jusqu’au bout. Et pourquoi pas aller plus loin que les réseaux sociaux et explorer un plus large éventail du web avec les sites et les blogs.

  • Richard Castle, écrivain presque réel

Castle est l’exemple le plus complet que je puisse citer à mon avis. Le personnage principal, l’écrivain Richard Castle, a un compte Twitter et une page Facebook, met à jour son site internet et écrit des romans qui sortent dans de vraies librairies. Ces objets dont on entend parler dans la série et qu’on voit même à l’écran (on nous a montré le site internet et je ne compte plus le nombre de fois où l’on a vu un des romans) sont autant de pas du personnage hors de l’écran, dans la réalité. On peut tweeter Richard Castle, on peut consulter son site web et on peut acheter et lire ses romans. C’est drôle, ça relève de la mise en abîme en ce qui concerne les livres et c’est une autre manière de permettre l’identification au personnage. Mais j’y vois aussi une volonté de coller à la personnalité de l’écrivain jusqu’au bout. C’est une tribune pour lui, un moyen comme un autre de pouvoir parler à ses lecteurs et à ses fans, comme les auteurs de la réalité le font.

Kevin Ryan s’y est mis aussi puisqu’il a créé un site internet pour nous raconter son mariage, comme tout le monde pourrait le faire. On a tous des amis qui ont ouvert un blog ou un site pour nous parler d’un évènement : un voyage, un nouveau travail, un mariage,… Ce site est un moyen de rendre les personnages plus réels en utilisant des photos du vrai couple que forment Seamus Deaver (qui interprète Kevin Ryan) et Juliana Dever (qui joue Jenny Duffy O’Malley). Mais aussi en ajoutant des éléments au background des personnages en racontant comment ils se sont rencontrer, comment ils sont tombés amoureux, et comment s’est passé la demande en mariage qu’on a pu voir à l’écran dans l’épisode 3×11 : Nikki Heat de Castle. Les fans ont même la possibilité de laisser un message dans le livre d’or.

  • Sherlock Holmes et John Watson, rois du net

Du côté des séries britanniques, Sherlock est aussi une pro. Sherlock Holmes a un site internet, John Watson a un blog. Il y a une volonté d’aller jusqu’au bout de la démarche qui consiste à utiliser les nouvelles technologies et ainsi ancrer le personnage dans le 21ème siècle. Le Sherlock Holmes de Conan Doyle a non seulement un talent de déduction incroyable mais aime également utiliser la pointe de la technologie de son époque. Logique alors de le voir utiliser Internet, un téléphone portable, un ordinateur ou autres dans l’adaptation imaginée par Steven Moffat et Mark Gatiss qui transpose le héros et son acolyte à notre époque.

Et puisqu’ils sont cités dans la série, pourquoi ne pas vraiment créer le blog de Watson et le site de Sherlock afin que nous puissions, nous téléspectateurs, voir le résultat de ce que les personnages font dans les épisodes, voir le résultat de leur utilisation de cette technologie ? Pourquoi ne pas les créer vraiment quand ils font partie intégrante de l’intrigue de certains épisodes, comme dans le 2×03 : The Reichanbach Fall où les personnages sont devenus célèbres grâce au blog de Watson ? Les journaux que l’on peut voir dans cet épisode titrent « Hat-man and Robin: The web detectives« , « Sherlock & John: Blogger Detectives« , « Sherlock Net ‘Tec« , »Sherlock Holmes: net phenomenon« .

  • Girl Number 9, des personnages avant la série

Du côté des web séries, Girl Number 9 de James Moran utilise ce genre de procédés. Certains personnage de cette mini web série anglaise avaient des comptes Twitter avant la diffusion des webisodes. C’est bien sûr une stratégie de communication et de promo sympa, mais c’est aussi utiliser le concept de web série à fond. Les personnages peuvent vivre sur le net en dehors de la série et dans ce cas précis avant même la diffusion de celle-ci. Pouvoir suivre leurs conversations sur Twitter, c’est commencer à les connaître et à s’attacher à eux avant de les voir. C’est découvrir les personnages comme on découvre un nouveau follower sur Twitter. C’est apprendre à connaître leur univers comme on apprend à connaître celui d’une personne qu’on suit sur Twitter. C’est mettre au même niveau un personnage fictif et les utilisateurs de Twitter et donc suggérer qu’il y a une existence IRL derrière les tweets comme pour les autres utilisateurs. Alors qu’ils ne sont que fiction, les personnages deviennent presque réels quand la série sait profiter de certaines possibilités qu’offre Internet en matière de communication.

  • Doctor Who, le Docteur s’adresse à nous

Il y a également les séries dont les personnages s’adressent directement aux spectateurs sans passer par autre chose que l’écran mais qui, en procédant ainsi, se mettent sur le même plan d’existence que le nôtre. Je pense en particulier à Doctor Who. Par exemple, Eleven s’est adressé aux jeunes téléspectateurs de la série pour qu’ils lui écrivent une aventure. Avant lui, Ten s’adressait aux spectateurs des Doctor Who Proms. Ce sont des instants, ça ne dure que quelques minutes à chaque fois, mais ça rend le personnage plus réel. Comme s’il n’y avait plus deux mondes, celui de la fiction et celui de la réalité, mais bien un seul et que le Docteur se baladait quelque part à Londres en ce moment-même ou sur une autre planète dans un autre temps.

Ce qui me plait vraiment dans tout ça, c’est le fun. Le jeu évident avec le téléspectateur. Ces séries ont bien compris que celui qui regarde n’est pas qu’un téléspectateur. Il est aussi un internaute, un lecteur,… Et la série peut le toucher et l’atteindre de différentes manières. Alors, bien sûr, il s’agit d’un formidable outil de communication et de promotion, mais c’est aussi la cerise sur le gâteau pour moi. Faire vivre les personnages en dehors de la série et du petit écran, c’est s’amuser avec eux et avec les téléspectateurs et permettre une identification aux personnages par d’autres moyens. Ce sont des petits à-côté qui rendent l’univers d’une série plus fun.