Archives pour la catégorie Fiches épisodes

The Tomorrow People – 1×01-03

Pilot – réalisé par Danny Cannon, téléplay écrit par Phil Kemmel (9 oct 2013)
In Too Deep – réalisé par Danny Cannon, écrit par Greg Berlanti & Phil Kemmel, téléplay écrit par Phil Kemmel & Jeff Rake (16 oct 2013)
Girl, Interrupted – réalisé par Danny Cannon, écrit par Micah Schraft & Pam Veasey (23 oct 2013)

Parmi les nouvelles séries de la rentrée figure The Tomorrow People, et elle faisait partie des séries que j’attendais. Pas tout à fait avec impatience, mais je l’attendais quand même. Comme à mon habitude, je ne m’étais pas énormément renseignée sur l’histoire, et les arguments étaient les suivants : Mark Pellegrino, Robbie « le cousin de Stephen » Amell, Mark Pellegrino, de la sci-fi made in CW qui attire ma curiosité, et Mark Pellegrino. Lire la suite The Tomorrow People – 1×01-03

Sean Saves The World – 01×01

[Pilote], écrit par Victor Fresco, réalisé par James Burrows

J’attendais avec impatience de pouvoir regarder cette sitcom, tout spécialement alors que je suis en train de revoir Will & Grace, et c’est chose faite.

Synopsis: Sean doit s’occuper d’Ellie, sa fille de 14 ans qui vient d’emménager chez lui après que sa mère ait déménagé pour des raisons professionnelles, mais il lui faut aussi faire face à son nouveau patron autoritaire et aux « conseils » de sa propre mère sur l’éducation de sa fille. Lire la suite Sean Saves The World – 01×01

Beware The Batman – 01×01

Beware The Batman – Hunted – s01e01 (juillet 2012)

Pour ce retour en animation du Chevalier Noir, je suis plutôt satisfaite. (La review est sans spoilers, les noms de personnages susceptibles d’être des spoilers sont à la toute fin de l’article.)

Le début de l’épisode m’a fait penser au générique de Batman, The Animated Series, ce qui donne un peu le ton. Je ne sais pas ce que donnera la suite, mais j’ai trouvé ça plus dans l’esprit de BTAS que ce que j’avais pu voir précédemment (hors Batman Beyond, puisque c’est autour d’un personnage et d’un univers différents). Lire la suite Beware The Batman – 01×01

Ringer, la fausse joie après la fausse déception

En janvier, j’ai commencé un article sur Ringer. En le voyant traîner dans les brouillons, avec sa petite liste de quatre épisodes vus, j’ai eu un pincement au coeur. Du coup je l’ai ressorti des oubliettes et j’ai ajouté un morceau.

Pilot – s01e01 (septembre 2011)
She’s Ruining Everything – s01e02
If You Ever Want a French Lesson – s01e03
It’s Gonna Kill Me But I’ll Do It – s01e04

Le pitch:
Bridget doit témoigner pour une affaire de meurtre et est sous protection avant le procès. Cependant, elle s’enfuit retrouver sa soeur jumelle Siobhán, qui n’a jamais parlé de Bridget à son mari. Siobhán semble avoir une vie de rêve, mais ce n’est pas le cas et Bridget va vite s’en rendre compte après une virée en bateau entre soeurs qui termine mal.

Mon avis:
Première chose qui saute aux yeux assez rapidement dans le pilote : les effets spéciaux sont relativement merdiques.
Plus globalement, je ne me suis pas à proprement parler ennuyée, mais le pilote ne m’a pas accrochée plus que ça. Pourtant, les dernières secondes m’ont intriguée et m’ont donné envie de voir la suite (ce que j’aurais fait de toute façon, c’est SMG quand même)(et Ioan Gruffudd)(aka raison n°2 de ne pas regretter d’avoir vu Le Roi Arthur).
Le deuxième est une autre paire de manches. Presque une bonne surprise, mais comme Vivi m’avait dit qu’elle l’avait trouvé mieux, l’effet de surprise était un peu tombé à l’eau. La réalisation est mieux, à certains moments, la façon de filmer prend un sens pour nous dire que Bridget panique. Les effets spéciaux sont bien moins présents, et en plus, ils semblent aussi moins nases (mais c’est probablement dû à la différence d’éclairage). Le jeu des acteurs est plus convaincant.
Reste que l’opposition entre l’ex-alcoolique qui découvre la vie de femme riche de l’Upper East Side est assez clichée, y compris ce que Bridget a pour l’instant découvert de la vie cachée de Siobhan. Il faut dire qu’il y a tout un pan de la série qu’on voit venir gros comme une maison, Bridget fait une « meilleure » Siobhan que Siobhan elle-même. Pour l’autre morceau, je demande encore à voir. Il y a du potentiel, mais pour l’instant ça manque de mystère, dans le sens où certes, on ignore des choses, mais on n’est pas certains qu’il y ait beaucoup à ignorer et on a l’impression de savoir pourquoi se passe ce qui se passe. La question est : sont-ils allés vers la simplicité ou ont-ils eu de l’ambition ?

Après le quatrième épisode, je ne saurais pas répondre à la question, mais je n’ai pas prévu d’abandonner, même si je suis un peu à la bourre.
Reste que pendant l’épisode, je suis intéressée, mais je n’y pense pas après. Le point de non-retour n’est pas encore passé pour moi.

10 mois plus tard: Ringer a été annulé, probablement à cause de défauts dont j’ai parlé ici, et surtout malgré la progression énorme. Ringer était une série qui se démarquait par rapport à ses consoeurs remplies de personnages riches, même si Revenge était aussi sur le créneau et a peut-être su plonger plus rapidement dans le vif du sujet.
Cette annulation m’a laissé un goût amer, ce n’était pas arrivé depuis un moment. Je suis très frustrée du fait que la saison n’ait même pas pu se terminer décemment, on se retrouve avec une fin qui n’en est pas une, pour une série à suspense.
A mon humble avis, le concept de Ringer prêtait de toute façon à une série plutôt courte, deux, ou trois saisons maximum. Seulement comme je le disais, on se retrouve avec une fin de saison typique, dans le sens où elle répond à des questions « urgentes », mais en laisse et en pose d’autres pour la saison suivante. Des questions intéressantes, contrairement à d’autres fins de saison de l’été 2012.
La série était devenue intéressante parce qu’elle nous laissait penser qu’on devinait ce qui se passait réellement, parfois même nous donnait « raison », pour ensuite nous montrer qu’on avait tort. Ceux qui avaient le contrôle, l’ont perdu, ce dont nous étions sûrs ou ce sur quoi on ne se posait pas de questions s’est un peu dérobé sous nos pieds, et tout ça, ce sont des qualités qui ne sont pas si fréquentes dans les séries de maintenant. C’est UNE qualité, d’ailleurs. La surprise. Réagir avec un « WAIT, WHAT?! » ou même un simple « Nannnnnn », c’est tellement agréable.

Alors, voilà. Encore une série à laquelle on n’aura pas laissé le temps de s’installer et de trouver son public. La série était plus complexe que ce dont elle avait l’air, c’était son avantage, et ça voulait forcément dire que ça se sentirait au niveau des audiences. Les déçus partent, le bouche à oreilles en fait arriver d’autres, mais plus lentement, trop lentement à leur goût.

Stargate Atlantis S05E06

Stargate Atlantis- Seconde Enfance (The Shrine) s05e06 ( aout 2008)

Stargate Atlantis (2005-2009) Crée par Brad Wright, Robert C. Cooper

Après l’article de ma collègue Nephthys 9453 sur le deuxième téléfilm de Stargate SG1, je me voyais donc dans l’obligation dans faire un sur sa petite soeur: Stargate Atlantis et sur un épisode en particulier.

Je ne me lancerai pas dans une comparaison entre les deux séries pour plusieurs raisons:

  • je n’y tiens pas car je les adore toutes les 2 ^^
  • malgré de nombreuses ressemblances aux niveaux personnages et histoire, Stargate Atlantis a à mon sens sa propre identité Elle est la continuité de sa grande sœur donc c’est normal qu’elle lui ressemble contrairement à Stargate Universe qui « casse » un peu les codes de la franchise ce qui n’a pas été forcement apprécié par les fans (personnellement je l’ai regardé sans grand plaisir! Non non! Ne me lapidé pas! )
  • sa serai trop long na!

Arguments peu fondés mais c’est pas grave!!!

Je vais donc vous présenter un épisode de Stargate Atlantis et pas n’importe lequel MON préféré de toute la série!!!!! On a tous un épisode fétiche dans une série pour Stargate SG1 sa restera l’excellent épisode 6 de la saison 4: L’histoire sans fin (Window of Opportunity ) un petit bout pour le plaisir:

Revenons au sujet principal: Seconde Enfance (The Shrine). Cette épisode met en avant un personnage que j’ai toujours adoré à la foi dans Stargate SG1 et dans Stargate Atlantis: Le docteur Rodney « Meredith » Mckay joué par l’excellentissime David Hewlett.

Pour vous mettre dans le contexte je vais vous présenter rapidement Rodney Mckay. C’est un brillant astrophysicien et l’un des meilleurs experts sur la Porte des Étoiles, Rodney est membre de l’équipe de reconnaissance principale de la base d’Atlantis, sous le contrôle du Lieutenant Colonel John Sheppard (miam!). Ayant une personnalité pessimiste et arrogante, il est par ces mésaventures très attachant et surtout très drôle malgré lui. Il est souvent jaloux du Lieutenant Colonel John Sheppard qui a plus de succès avec les femmes (on se demande pourquoi!!). C’est un personnage qui est assez peureux comparé à d’autres personnages, comme Ronon Dex, qui foncent sans hésiter. Il a une brillante capacité à trouver des solutions lorsque la situation semble perdu d’avance et surtout quand sa vie est en jeu.

J’oubliais, il est aussi mortellement allergique au citron ce qui explique pourquoi le Lieutenant Colonel John Sheppard en a toujours sur lui. ^^

Son personnage évolue beaucoup au fil des saisons jusqu’à cet épisode où on lui découvre un tout autre visage.

Un petit résumé de cet épisode: Rodney McKay souffre d’une version pégasienne du virus Alzheimer et perd très rapidement la mémoire et retourne à un état enfantin. Son état a été diagnostiqué trop tard pour le soigner mais Ronon pourrait bien avoir la réponse qui le sauvera.

Ce résumé ne rend pas trop justice à l’épisode. Je vais essayer dans dire plus sans être trop longue. L’épisode commence par un film du docteur Keller qui présente un Docteur Mckay revenu à l’état d’enfant et ne voulant plus se faire appeler « docteur » car il n’est plus intelligent. Cette vidéo est visionnée par Jeannie Miller, la sœur de Rodney (qui est en passant Kate Hewlett la vraie sœur de l’acteur). On lui explique qu’il reste très peu de temps à vivre à Rodney et qu’elle doit lui dire au revoir.

Pourquoi cet épisode plutôt qu’un autre? J’avoue que j’ai du mal à expliquer pourquoi! ^^ J’ai toujours adoré Mckay. L’acteur David Hewlett est vraiment excellent et en particulier dans cet épisode. Il passe d’un Rodney Mckay génie à un Rodney conscient de sa « chute » et pour une fois ne pouvant trouver une solution pour se sauver. Ces amis veulent lui dire au revoir et ils décident d’aller dans un sanctuaire, le Sanctuaire de Talus,qui redonne la raison pour une journée aux personnes touchées par cette maladie. Pour avoir une dernière journée avec un Rodney Mckay « normal »,Ce n’est pas aussi facile puisque la planète est occupé par des Wraith.

D’ailleurs, on apprend dans cet épisode que le père de Woolsey, le chef de l’expédition, était atteint de la maladie d’ Alzheimer. C’est la première fois que Woolsey dévoile un peu de son passé.

Au final, ils réussissent à atteindre le sanctuaire où Mckay redevient lui même. Lorsqu’il sait que c’est pour seulement une journée il considère la situation comme une torture ce qu’on peut comprendre. Ils le sauvent en lui ouvrant la tête enfin je passe les détails! ^^

 

On peut voir l’évolution de la « maladie » de Mckay dans cette vidéo:

 

Et vous, quel est votre épisode préféré de la franchise Stargate?

 

 

Beverly Hills et 90210, l’ancienne et le nouvelle génération de jeunes riches à l’école !

Beverly Hills (Beverly Hills 90210) – La rentrée (Class of Beverly Hills) – s01e01 (04/10/1990)

90210 Beverly Hills : Nouvelle génération (90210) – Bienvenue à Beverly Hills (We’re not in Kansas anymore) – s01e01 (02/09/2008)

Beverly Hills

Ne me demandez pas pourquoi mais cette semaine j’ai eu envie de faire un article comparant la première version de Beverly Hills (datant des années 90) et la nouvelle mouture sortie en 2008…

Ca me trotte dans la tête depuis un certain moment, en fait depuis que j’ai vu le pilot en 2008 mais je n’ai pas concrétisé cette idée… Finalement, il y a quelques jours je suis tombée sur la série (saison 2 actuellement diffusée sur M6) et ca m’a motivée !

J’avoue j’ai regardé Beverly Hills du début à la fin, même si dès le départ de Shannen Doherty ce ne fut plus pareil… Tout le monde sait pourquoi elle est partie mais elle restait quand même mon personnage préféré… J’adore Shannen et puis c’est tout !

Bref, dans la version originale tout commence avec les jumeaux Walsh qui débarquent fraîchement du Minnesota… Dans la version 00’s, tout commence avec l’arrivée de toute la petite famille. La grande différence réside dans le fait qu’Annie et Dixon ne sont pas jumeaux, ni réellement frère et sœur. En effet, Dixon a été adopté, on le découvre assez rapidement car Dixon est métisse… De plus, ils arrivent tout droit du Kansas. Certes, ce sont des différences mineures mais le point convergent est le fait qu’ils venaient de la cambrousse à chaque fois…

Brenda et Brandon sont aussi proches que peuvent l’être Annie et Dixon… Cela dit Annie semble beaucoup plus naïve que Brenda, et Dixon semble moins sûr de lui que Brandon.

Naomi est le personnage qui se rapprocherait le plus de Kelly aux débuts de Beverly Hills. En effet, elle était le stéréotype même de la blonde superficielle californienne…

Que d’évolution quand on voit que Kelly est le lien entre les deux séries ^^ … Elle et sa petite sœur Erin font le lien entre l’ancienne et la nouvelle génération, car nous suivons Silver dans ses péripéties au lycée de Beverly High !

Un autre point commun : les fringues falshy. La mode c’est vraiment une notion qui marque une époque, dans la première mouture les fringues sont ultra falshy (on voit même Kelly avec un cycliste à pois ^^). Dans la nouvelle version, les fringues sont plus courtes mais tout aussi chatoyantes !
Question de goût !

Steve et Ethan sont les deux personnages qui sont le plus semblables, ainsi que Navid et Andrea. On peut voir qu’il y a des personnages ayant le même rôle : faire-valoir des personnages principaux dans les deux versions ! Et cela ne se limite pas au pilot mais espérons que les choses évoluent pour la nouvelle version !

Le sexe est omniprésent dans les deux versions, en effet Annie surprend Ethan en train de se faire faire une gâterie… Tandis que dans la première version, la grande question qui taraude nos jumeaux est : quand passer à l’acte pour la première fois ?!
Ils ne le feront pas dans cet épisode pilot, mais le questionnement est bien réel.
Ce questionnement ne sera pas aussi vite abordé dans la version de 2008 mais c’est sous-jacent.

La version des années 90 a la petite particularité de nous servir une petite morale bien pensante en fin d’épisode (ne pas coucher tant qu’on ne l’a pas décidé et que l’on ne sent pas prêt), ce qui n’est pas vraiment le cas dans la seconde version…

On y retrouve certes les bons sentiments (papa, maman je suis désolé(e) de vous avoir menti je ne recommencerai plus jamais jamais) mais les mœurs ont évolué depuis une décennie et le numérique vient y fourrer son nez… Ainsi le blog de Silver fout un sacré coup de pied dans la fourmilière en raillant ses petits camarades sans vergogne !

Un autre point commun ? Le luxe, il est toujours omniprésent : normal me direz-vous c’est le but de la série ! Cela dit, nous pouvons voir que la société est et restera une société de consommation à outrance. Il n’y a qu’à voir les bagnoles de luxe (Ferrari, Porsche et j’en passe), les fringues de hautes coutures…

Autre détail intéressant : le lycée, c’est le même que dans la première version (et surtout pour les inconditionnels de Buffy comme moi, le même que celui de Sunnydale)…
L’intérieur est différent (design adapté à notre époque) mais les bâtiments sont les mêmes, ainsi que l’entrée principale…

Autant dire que ces deux versions ont pas mal de points commun mais la sauce 00’s a du mal à trouver son juste milieu… Il est clair que Beverly Hills ne reniait pas son côté soapesque, tandis que 90210 a essayé de se la jouer un peu plus sérieuse. Cela n’a pas fonctionné aussi bien que prévu ! Beverly Hills a marqué une génération entière (dont je fais partie je l’avoue) tandis que 90210 ne restera jamais dans les mœurs comme sa grande sœur !

Combien de Brenda, Brandon, Dylan ou Kelly avez-vous eu dans vos classes ? On ne compte plus malheureusement…

Il est clair que la version d’origine a eu un impact incroyable sur une génération entière, je vous mets au défi de ne pas réussir à me fredonner l’air du générique ^^ !

Et vous qu’avez-vous pensé de la nouvelle version des petits riches aux vies bien remplies ?

Being John Mitchell

Being Human, la Confrérie de l’Etrange – Lia – S03E01 (janvier 2011)

Je compte faire un article sur les saisons 1 et 2 pour ceux qui ne connaissent pas encore la série, mais pour vous faire une idée tout de suite maintenant, vous pouvez lire l’article de Filipa.

Le pitch: On retrouve Mitchell, George et Nina visitant une maison au pays de Galles (lol).
Mitchell est le plus affectée par ce qui s’est passé à la fin de la saison 2 et veut à tout prix récupérer Annie. Sa détermination l’amène à franchir la porte d’un patient de l’hôpital fraîchement décédé avec lui et il se retrouve donc dans LE couloir, où des portes l’attendent, ainsi que Lia, son guide.
Pendant ce temps, En pleine préparation du terrain pour sa transformation, George tombe nez-à-nez avec un jeune homme qui a lui aussi un poulet au bout d’une corde. En le poursuivant pour tenter lui parler, il se retrouve au milieu d’un groupe de gens qui aiment les sous-bois.
Et parallèlement à tout ça, on voit l’intrigue de la saison pointer son nez, à travers une bande de vampires dont le leader est cinglé, mais surtout on fait connaissance avec des loups-garou.

Stake and chips, anyone ?

Mon avis: C’est un bon démarrage de saison, sans longueurs dans le genre « il va se passer plein de trucs dans cette saison mais là on va seulement vous préparer », même si j’ai le sentiment qu’il va effectivement se passer beaucoup de choses.
La partie importante de l’épisode est centrée sur Mitchell, qui est dans un état psychique assez déplorable. J’ai beaucoup aimé la façon dont Mitchell est amené à assumer ce qu’il est et ce qu’il a fait, en particulier la conversation dans le train, le point culminant.
Quant au couple de loups-garou, après une petite frayeur et une rencontre avec Rhys  Williams, de la nouveauté, ils sont obligés de se transformer au même endroit.

SPOILERS AHEAD
(surlignez pour lire)

A la fin de la saison 2, je ne sais plus pourquoi mais je me suis dit que Nina et George allait avoir un bébé. Après ce début de saison, je maintiens ma théorie. Un bébé conçu un soir de pleine lune, ça va être une grande source d’angoisse pour eux.
Et puis le retour d’Annie est assez intéressant, j’attends de voir comment sa relation avec Mitchell va évoluer. Mais je trouve ça très cruel de la part de Lia d’avoir dit ça. Est-ce que c’est volontaire, je ne sais pas, mais ça ne me fait pas plus changer d’avis.
Oh et ce qu’elle a dit à Mitchell sur la façon dont il allait mourir (bon ça aussi c’est cruel, mais là on sait pourquoi), je trouve ça très habile. Nous on sait qu’il y a d’autres loups-garou dans la « partie », mais lui non, alors est-ce qu’il va devenir parano ou autre chose par rapport à ça ? J’ai hâte de voir ça aussi.

Une petite vidéo, for the lulz.

Toubib or not toubib ?

[Scrubs] toubib or not toubib (Scrubs) – Mon premier jour (My first day) – S01E01 (02/10/2001)

saison 1

Beaucoup d’entre vous connaissent cette sitcom un peu particulière, elle a été diffusée sur M6 et grâce à elle j’ai passé de très bons moments de rigolade devant mon petit écran…

Ca raconte quoi ? JD, étudiant en médecine, débarque au Sacred Heart pour son internat. On le suit pour son tout 1er jour de travail…

Avec la présence de la voix off on entre directement dans le vif du sujet et dès les premières images on découvre le côté loufoque de JD !

recouvert de crème à raser

Ca c’est fait !

Ensuite on découvre un JD un peu flippé qui nous présente son meilleur pote : Chris Turk. Ces deux-là, on le découvrira par la suite, seront inséparables. Ils ont une relation d’amitié ultra-fusionnelle, et JD commence à être jaloux quand il apprend que Turk va peut-être emménager avec Todd (le compagnon de Chirurgie de Turk).

Ensuite nous découvrons Elliott, l’élément féminin côté médecin. Elle est légèrement antipathique dans cet épisode. JD tombe directement sous son charme, mais ce n’est pas réciproque…

Elle n’hésite pas à l’utiliser et à le mettre dans une situation inconfortable face à Kelso…

Kelso, tout d’abord JD le prend pour le gentil papy docteur… mais il s’avère être un véritable démon ! J’adore la déconvenue de JD face à la découverte en fin d’épisode sur la véritable nature de Kelso. Ce dernier évoluera quand même au fil des épisodes pour montrer un côté un peu plus humain !

A côté de cela, Cox est loin d’être agréable pour une première rencontre… Cependant il apparaît comme un très bon mentor et ce dès le début… On découvre ses principales caractéristiques : le sarcasme, l’ironie et se foutre joyeusement de la tronche de JD ^^ dès le début…

Je ne vous ai pas encore parlé de Carla, l’infirmière qui appelle JD Bambi… Elle est un peu comme une grande sœur et elle prend sous son aile notre médecin débutant… J’avais oublié que Carla et Turk entamaient une liaison dès ce pilot…

Et j’ai adoré la façon dont Carla remet en place Elliott ! Bien envoyé !

Vient ensuite le moment le plus difficile pour un jeune docteur… Déclarer la mort d’un patient, c’est que ca lui en fout un coup au petit JD ! Mais dans un hôpital, on ne peut pas se laisser aller à déprimer, ou perdre le fil, il y a toujours quelque chose à faire… JD termine ainsi sa garde en découvrant que Turk va bien venir vivre avec un lui ^^ (sont pas mignons ces deux-là ?)…

Je n’ai pas encore parlé du Concierge qui sera un peu la Némésis de JD durant 8 saisons… JD se le met à dos dès ce pilot ! Et on sait pertinemment que ca ne s’arrangera pas avec le temps. Son nom restera d’ailleurs un mystère ^^ ! Les pics échangés entre ces deux-là sont d’ailleurs énormissimes même si ce pilot nous fait à peine découvrir le potentiel comique des deux gugusses !

Ils restent encore tout pleins de choses à découvrir pour JD et ses acolytes… et je ne sais pas pour vous mais ce pilot m’a mis l’eau à la bouche dès que je l’ai vu… Certes, il m’a fallu une saison entière pour vraiment apprécié tout cet univers mais après c’était fini ^^ !

Et vous quel souvenir gardez-vous du pilot de Scrubs ?

The Melmac Touch

Alf – Le visiteur inconnu (A.L.F) – S01E01 (septembre 1986)

Prenons la Delorean et repartons vers notre enfance.

Le seul bon chat qu’il connaisse est un chat pané, c’est bien sûr de notre cher Alf, lourd et poilu et qui parle, que je veux parler.

Petit rappel:
Willy est une sorte d’Arthur Weasley pour aliens. Il essaye de capter des signaux extra-terrestres dans son garage. Mais un soir, il capte réellement un signal. Qui vient s’écraser tout droit sur son garage, justement. Willy veut garder Alf une journée, le temps d’essayer de réparer son vaisseau, mais Kate, sa femme, apprend bientôt qu’Alf n’a en fait pas de chez-lui où retourner. Le nouvel arrivant se sent très vite à son aise et est adopté aussitôt  par Lynn et Ben, les enfants. Malgré la discrétion demandée à Alf (lol), la voisine Mme Ochmonek l’aperçoit et un militaire vient bientôt le récupérer pour le faire subir toutes sortes de choses horribles. Que va décider Kate ??

J’ai beau avoir 23 ans maintenant, en regardant le premier épisode, je me suis bien marrée ! C’est fort agréable de revoir un truc de son enfance et de le kiffer encore.
Si par hasard vous ne connaissez pas, vous pouvez commencer maintenant, c’est trop culte pour le rater complètement et vous ne le regretterez pas !

Quelques citations en VO pour le fuuuun !

E.T. was a movie ! This is real. This is on our coffee table.

It’s heavy, it’s hairy, and it talks !

– Oh I’m sorry, it just seems so human..
– Hey ! There’s no need for name calling.

– What kind of snack ?
– You got a cat ?

– What’s going on there ?
– Nothing. Just screaming.

– I’d like to take a shower, now.
– Count me in !

Lynn – I’ll get the wrench, dad.
ALF – Lynn, do you happen to have a phone here ?
Lynn – No why ?
ALF, listening to the radio – KLVZ, bonus tune ! 15th caller wins a new Porsche ! Oh wait, forget it, must be a licensed driver.
Lynn – I’m a licensed driver !
Willy – Wrench, please.
ALF – Quick, what’s the name of the tune ?
Willy – Wrench, please !
Lynn – Born in the USA.
ALF – I wonder why I didn’t know it.
Lynn – I’ll call.
Willy – Wrench !
Lynn – What’s the number ?
ALF – Area code 311-555-98…
Willy – WREEEEEEEEENCH !
ALF, looking at Willy as if he was crazy – …45.

Kate – I said no soda pop.
Ben, back from the kitchen with Alf – It’s not soda pop, it’s beer.

PS: J’allais oublier de remercier Didier Richard, qui m’a donné envie de revoir cette série en publiant un portrait d’ALF.

Welcome in Hell House!!

Supernatural-La maison de l’Enfer (Hell House) s01e17 (première diffusion USA mars 2006)

Supernatural (2005-?) Crée par McG, Eric Kripke

 

Pour mon premier article, je vais vous parler d’une de mes séries préférés Supernatural et en particulier l’épisode 17 de la saison 1: La maison de l’enfer.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la série voici la synopsie de la série:

Sam et Dean sillonnent les États-Unis à bord d’une Chevrolet Impala noire de 1967 et enquêtent sur des phénomènes paranormaux (souvent issus du folklore, des superstitions, mythes et légendes urbaines américaines mais aussi des monstres surnaturels tels que les fantômes, loup garous, démons, vampires…).

 

La série est portée par 2 excellents acteurs: Jensen Ackles (que vous avez pu voir dans plusieurs séries comme Dark Angel, Dawson, …) et Jared Padalecki (Gilmore Girl) ainsi que par des scénarios très bien écrit alternant entre film d’horreur et sketch entre les deux frères. L’épisode 17 de la saison 1 en est le parfait exemple:

Un groupe de jeunes pénètrent dans une maison hantée, et ils découvrent le corps d’une femme, pendue. Sam trouve un site internet rela

tant l’histoire de cette maison, et ils partent l’explorer. Mais ils sont attaqués par l’esprit du fermier qui hante les lieux, et Sam comprend alors un étrange phénomène: l’esprit peut posséder la maison parce que des personnes croient à cette histoire via le site internet. Les Winchester n’ont alors qu’une solution: convaincre les auteurs du site de le fermer.

Mon avis sur cet épisode: un des épisodes les plus drôles de la série mais qui ne néglige le côté effrayant avec le « démon » que les frères Winchester doivent affronter. La relation des deux frères est mis en avant par leurs farces réciproques. L’épilogue de l’épisode nous

interroge sur nos propres frayeurs (un peu philosophique je sais… ^^). D’ailleurs, on a tous un frère ou une sœur à qui on a fait (ou au moins tenté) des blagues, un peu foireuse. J’avoue que la scène où Dean met du poil à gratté dans le caleçon de Sam et assez drôle (ce n’est pas du tout parce qu’on peut voir Jared Padalecki torse nu. Non! Non!…).

Pour ma part, je trouve que ce genre d’épisode manque dans les saisons suivantes de la série même si de nombreux épisodes sont très drôles mais moins centré sur la relation des deux frères.