Ringer, la fausse joie après la fausse déception

En janvier, j’ai commencé un article sur Ringer. En le voyant traîner dans les brouillons, avec sa petite liste de quatre épisodes vus, j’ai eu un pincement au coeur. Du coup je l’ai ressorti des oubliettes et j’ai ajouté un morceau.

Pilot – s01e01 (septembre 2011)
She’s Ruining Everything – s01e02
If You Ever Want a French Lesson – s01e03
It’s Gonna Kill Me But I’ll Do It – s01e04

Le pitch:
Bridget doit témoigner pour une affaire de meurtre et est sous protection avant le procès. Cependant, elle s’enfuit retrouver sa soeur jumelle Siobhán, qui n’a jamais parlé de Bridget à son mari. Siobhán semble avoir une vie de rêve, mais ce n’est pas le cas et Bridget va vite s’en rendre compte après une virée en bateau entre soeurs qui termine mal.

Mon avis:
Première chose qui saute aux yeux assez rapidement dans le pilote : les effets spéciaux sont relativement merdiques.
Plus globalement, je ne me suis pas à proprement parler ennuyée, mais le pilote ne m’a pas accrochée plus que ça. Pourtant, les dernières secondes m’ont intriguée et m’ont donné envie de voir la suite (ce que j’aurais fait de toute façon, c’est SMG quand même)(et Ioan Gruffudd)(aka raison n°2 de ne pas regretter d’avoir vu Le Roi Arthur).
Le deuxième est une autre paire de manches. Presque une bonne surprise, mais comme Vivi m’avait dit qu’elle l’avait trouvé mieux, l’effet de surprise était un peu tombé à l’eau. La réalisation est mieux, à certains moments, la façon de filmer prend un sens pour nous dire que Bridget panique. Les effets spéciaux sont bien moins présents, et en plus, ils semblent aussi moins nases (mais c’est probablement dû à la différence d’éclairage). Le jeu des acteurs est plus convaincant.
Reste que l’opposition entre l’ex-alcoolique qui découvre la vie de femme riche de l’Upper East Side est assez clichée, y compris ce que Bridget a pour l’instant découvert de la vie cachée de Siobhan. Il faut dire qu’il y a tout un pan de la série qu’on voit venir gros comme une maison, Bridget fait une « meilleure » Siobhan que Siobhan elle-même. Pour l’autre morceau, je demande encore à voir. Il y a du potentiel, mais pour l’instant ça manque de mystère, dans le sens où certes, on ignore des choses, mais on n’est pas certains qu’il y ait beaucoup à ignorer et on a l’impression de savoir pourquoi se passe ce qui se passe. La question est : sont-ils allés vers la simplicité ou ont-ils eu de l’ambition ?

Après le quatrième épisode, je ne saurais pas répondre à la question, mais je n’ai pas prévu d’abandonner, même si je suis un peu à la bourre.
Reste que pendant l’épisode, je suis intéressée, mais je n’y pense pas après. Le point de non-retour n’est pas encore passé pour moi.

10 mois plus tard: Ringer a été annulé, probablement à cause de défauts dont j’ai parlé ici, et surtout malgré la progression énorme. Ringer était une série qui se démarquait par rapport à ses consoeurs remplies de personnages riches, même si Revenge était aussi sur le créneau et a peut-être su plonger plus rapidement dans le vif du sujet.
Cette annulation m’a laissé un goût amer, ce n’était pas arrivé depuis un moment. Je suis très frustrée du fait que la saison n’ait même pas pu se terminer décemment, on se retrouve avec une fin qui n’en est pas une, pour une série à suspense.
A mon humble avis, le concept de Ringer prêtait de toute façon à une série plutôt courte, deux, ou trois saisons maximum. Seulement comme je le disais, on se retrouve avec une fin de saison typique, dans le sens où elle répond à des questions « urgentes », mais en laisse et en pose d’autres pour la saison suivante. Des questions intéressantes, contrairement à d’autres fins de saison de l’été 2012.
La série était devenue intéressante parce qu’elle nous laissait penser qu’on devinait ce qui se passait réellement, parfois même nous donnait « raison », pour ensuite nous montrer qu’on avait tort. Ceux qui avaient le contrôle, l’ont perdu, ce dont nous étions sûrs ou ce sur quoi on ne se posait pas de questions s’est un peu dérobé sous nos pieds, et tout ça, ce sont des qualités qui ne sont pas si fréquentes dans les séries de maintenant. C’est UNE qualité, d’ailleurs. La surprise. Réagir avec un « WAIT, WHAT?! » ou même un simple « Nannnnnn », c’est tellement agréable.

Alors, voilà. Encore une série à laquelle on n’aura pas laissé le temps de s’installer et de trouver son public. La série était plus complexe que ce dont elle avait l’air, c’était son avantage, et ça voulait forcément dire que ça se sentirait au niveau des audiences. Les déçus partent, le bouche à oreilles en fait arriver d’autres, mais plus lentement, trop lentement à leur goût.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s