Marguerites

Pushing Daisies
Image via Wikipedia

Ces jours loin de tout PC en état de marche auraient pu être bien plus difficile à vivre qu’ils ne l’ont été. Socialement parlant, j’ai ressenti un manque, c’est sûr. Mais je me suis peu ennuyée, au final.

Alors que j’ai le coffret de la saison 1 depuis facile deux ans, j’ai ENFIN (j’insiste vraiment sur le « ENFIN » parce que je voulais vraiment regarder depuis la diffusion de la saison 1, mais j’oubliais, puis j’en avais pas l’occasion, puis j’en avais pas le temps, avec toutes les autres séries que je suis via les internets), ENFIN commencé Pushing Daisies.
Je voulais résumer en disant que c’était un conte de fées de notre époque, plein de couleurs, et plus tard j’ai vu qu’ils disaient à peu près la même chose sur la boîte des DVDs. Vous me direz, souvent, ce sont des conneries sur les boîtiers de DVDs, donc, la confirmation peut être utile.
Cette série m’a poussé à me poser quelques questions, notamment : « Combien mesure Lee Pace, bordel ? ». J’ai oublié les autres.

Cover of Beeton's Christmas Annual for 1887, f...
Image via Wikipedia

J’ai aussi ENFIN lu A Study in Scarlet, qui est sur ma PAL depuis bien avant que je sache ce qu’était une PAL.
J’ai trop kiffé la vibe.
Au début de la deuxième partie, j’avoue que j’étais un peu perdue. « Quoi le fuck ? » résonnait dans ma tête, d’un ton mystérieux et intrigué.
En plus, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à une histoire parlant de Mormons. D’ailleurs, grâce à ça, j’ai compris une référence à Joseph Smith dans Dead Like Me. C’est pas merveilleux, ces enchaînements que la vie offre parfois ? Bref, j’essaierai de faire un vrai article, en l’honneur du challenge de Filipa.
A la fin, j’étais à deux doigts d’enchaîner avec The Sign of Four, mais il était tard, donc je me suis contenté de le télécharger sur la liseuse. Liseuse que j’avais donc ENFIN testée avec autre chose que des comics, et que j’aime. Le problème, c’est que la lecture, ça va, mais la partie bibliothèque, c’est un peu à chier je trouve, du coup j’ai Aldiko maintenant, et je n’ai pas encore lu de livres avec Aldiko.

Comme tu l’auras peut-être deviné même si tu ne suis pas mes tweets, après ça, j’ai entamé un revisionnage de Dead Like Me. Je suis maintenant en mesure de dire que je ne pense pas avoir vu tous les épisodes avant. Mais peu importe désormais.
Je suis complètement retombée sous le charme de Mason. Comme dirait George : « That’s Mason. Ah… Mason, Mason, Mason. », avec ses blousons en cuir, ses slips informes Union Jack et son trou dans la tête fait à la perceuse pour être stone H24.Dead Like Me - Mason (by Spoike)
Je ne me rappelais plus que Betty restait aussi longtemps, et pourtant, j’ai versé une larme quand elle est partie.
Rube m’avait manqué, aussi. Plus que Daisy, me suis-je rendue compte. Presque plus que George, je ne sais plus.
Pour résumer, si vous n’avez pas vu cette série, vous devriez la regarder. Sérieusement un pitch narrant les aventures de George, une « grim reaper » débutante (on me souffle dans mon oreillette que « faucheuse » est le terme qui convient) qui est morte en s’étant pris la lunette des toilettes de la station Mir dans la tronche pendant la pause déj de son taf tout pourri, ça vous donne pas envie ?
Bryan Fuller, mes chatons ! On applaudit bien fort Bryan Fuller ! (Pushing Daisies, c’est lui aussi, mais j’ai pas du tout fait exprès) Il est un peu maudit, le pauvre. Pushing Daisies et Dead Like Me ont chacune deux saisons au compteur. Personnellement, je ne comprends pas.

Maintenant, mon ordi est revenu, il a beaucoup changé (quand je l’allume, y’a un grand 7, et il ne fait plus les mêmes bruits), alors j’ai changé son nom en Mason. Un peu plus et je l’appelais Pie-Maker, tu vois.

J’ai envie de faire des cup pies.

Publicités

8 réflexions sur “ Marguerites ”

      1. Oh là là… Leeee Paaace… *ronronne*. Je ne m’en suis toujours pas remise depuis que j’ai regardé cette série (absolument délicieuse tout du long, mais résolument assassinée à la fin, quel malheur !), mais surtout surtout depuis que j’ai vu « The Fall »de Tarsem Singh !!! Lee Pace amoureux et dépressif, c’est absolument irrésistible… Et oui, c’est vrai qu’il est immense ! (et si tu n’as pas peur de le voir beaucoup plus jeune, plus maigre et… transformé en femme !, tu peux regarder là sa performance courageuse : http://www.youtube.com/watch?v=zcV_8n1XMB0 ) (bonus : je crois qu’il chante très bien, aussi…) ^^

        1. Ecoute, je crois que demain, je vais examiner tout ça. J’ai beau ne pas avoir eu de coup de foudre, Lee Pace est effectivement irrésistible *.*, merci de tous ces conseils :D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s